La maison dans laquelle j’ai vécu mon enfance n’existe plus. Alors, je l’ai reconstruite à partir de fragments de ma mémoire.


Je représente la maison par une empreinte de maison, car il est impossible de maintenir intact le souvenir d’un lieu. La mémoire ne peut jamais retrouver l’image exacte, même si j’en connais tous les coins.  D’ailleurs, les dimensions de ma maison dans mon souvenir sont celles du regard d’un enfant.


‘Maison’ évoque l’espace immatériel du souvenir, que le support du miroir figure comme un espace du souvenir illimité et transpose dans un lieu ouvert à l’imagination.

Maison,  2015, Plâtre, miroir, métal, 55 x 35 x 115  cm

Installation : Denis de réalité, FABRIKculture, 2015

min jisook

CV & ContactCV_contact.html
TRAVAUX /garde_page.html