Boîte à symphonie 2006. Bois, 8 boîte à musiques (Some day my prince will come, La bicyclette, Lili marleen, Chim chim cherry, Une chanson douce, La vie en rose, J’ai la mémoire qui flanche, Romance de l’amour), 100 x 40 x 13,5 cm



Nous avons tous frôlé des gens comme en passant … croisant leur regard un instant en n’en conservant que des images éphémère … retenant la mesure du battement de leur pas, le balancement de leur marche en avant pourtant aveugle à notre trajectoire … Nous n’en conservons pas toujours la cadence car, au fil du temps, les images passent elle aussi … trop rapides. Au-delà de ces rencontres manquées demeurent la trace d’une absence, le rythme insistant des réflexions et la couleur des sentiments que ces rencontres fugaces nous ont inspirés … Dans toute rencontre il y a une improvisation musicale.


J’ai appelé Boîte à symphonie ce projet et l’ai conçu comme l’instrument d’une rencontre, un instrument de musique collectif qui ne répéterait jamais la même mélodie. Dans cette boîte, j’ai installé 8 mélodies différentes. Au contact avec le bois massif, la mécanique de la musique s’amplifie et retentit la vibration qui unit, au travers du bois de cet objet, les personnes se lançant dans l’impromptu d’une rencontre improvisée. Les « instrumentistes » (une  à huit personnes) jouent en faisant tourner les petites poignées placées de part et d’autre de la boîte et composent une rencontre original.  

A l’origine de la rencontre, il y a cette vibration …


Mélangées par les personnalités, les mélodies interfèrent avec l’aveugle marche en avant de chacun et produisent une autre mélodie, une imprévisible improvisation. Dès lors se trouve saisi le moment même de la rencontre : ce jeu où les personnes se retrouvent, un point d’orgue qui est le lieu même de la découverte de l’autre et qui retentit en transformant ce bref moment en mélodie.

C’est-à-dire en poésie … 

min jisook

CV & ContactCV_contact.html
TRAVAUX /garde_page.html