Château sable, 2012.  Installation sable, eau 50 x 50 x 45 cm 

Se souvenir, s’imaginer, c’est un acte de construction mental qui est éphémère et aussi éternel comme une image en sable. 

Ramasser, soigner des sables qui sont les plus petits fragments du temps, ériger un château de sable fragile, éphémère, disparaissant à la prochaine vague ou le vent.

La forme disparait mais le sable reste, attend pour le prochain soulèvement.


Le château de sable demeure un magnifique instant. 


«Château sable», une sculpture prévenir de disparaître, fait avec des fragments de souvenir.


Pour l’installation, selon les conditions permises par la salle, j’envisage deux possibilités. La première est de poser sur un étager d’un mur, d’une hauteur d’environ 160 à 170cm, qui soit de la même couleur que le mur, comme s’il surmontait la surface d’un mur.

La seconde est de construire à même le sol un château sur un tas de sable.

Une fois qu’il est créé avec l’aide d’un moule que j’aurai fabriqué, en séchant, il va s’effriter doucement et perdre sa forme.

Le sable est un symbole de l’impermanence de toute chose, le matériel ne dure pas, chaque chose connaît sa marée, le sable est tel le temps qui s’égrène.

min jisook

CV & ContactCV_contact.html
TRAVAUX /garde_page.html